Entreprises

L'énergie issue des déchets divise par 8 le coût de chauffage des serres Rougeline à Lapouyade

Bonne pratique  – Déchet et tomate : le rapprochement semble osé et pourtant ! Construite à proximité de l’installation de stockage des déchets non dangereux de Veolia, l‘éco-serre de 4 hectares des Paysans de Rougeline optimise le coût énergétique de production des tomates.

L'énergie renouvelable issue du stockage des déchets chauffe les serres Rougeline de Lapouyade. La première récolte est imminente (photo GIE Brock-janvier 2016).

L’idée : des tomates au chaud grâce aux déchets

Les Français aiment les tomates qui aiment la chaleur. Pour répondre à la demande et afin d’assurer une production de mars à octobre, Les Paysans de Rougeline, engagés dans une agriculture de proximité, durable et goûteuse, cultivent les tomates dans des éco-serres chauffées, de préférence, à partir de sources d’énergie fatale ou d’énergie renouvelable.
Cela tombe bien ! Sur son installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de Lapouyade, en Gironde, Veolia produit - à partir du biogaz généré par les déchets - de l’électricité mais aussi une eau à 90°C. Une température parfaite pour chauffer des serres.
C’est à la commune de Lapouyade que revient l’initiative de ce mariage entre mondes paysan et industriel, célébré sous les bons auspices de l’économie circulaire.
Les premiers plans de tomates ont été plantés en novembre 2015, la récolte débute en février 2016. 
Chistian Menegaldo - Agriculteur associé au GIE de Brock / Paysans de Rougeline à Lapouyade.
Chistian Menegaldo
Agriculteur associé au GIE de Brock / Paysans de Rougeline à Lapouyade.
« Dans la prochaine décennie, la production de tomates sera très énergivore. Dès aujourd’hui, c’est notre deuxième poste budgétaire après la main d’œuvre. L’énergie fournie par Veolia fait partie des sources que nous devons privilégier. » 

Eco-serre et valorisation énergétique : une économie circulaire profitable

5 000 tonnes/an
de tomates
+ 20 % de rendement à
l'hectare
Coût de chauffage des serres divisé par 8
L’éco-serre des Paysans de Rougeline à Lapouyade exploite l’eau à 90°c issue  de la production d’électricité à partir du biogaz produit par l’ISDND Veolia à Lapouyade (photo GIE Brock - janvier 2016).Les éco-serres mettent en œuvre plusieurs dispositifs destinés à optimiser la production des tomates tout en améliorant ses impacts environnementaux : protection biologique naturelle, réduction de la consommation d’eau, fertilisation raisonnée, gestion des déchets maîtrisée et recours à des énergies renouvelables.
 
Le rendement en éco-serre est nettement amélioré avec une production de 600 tonnes à l’hectare par an (contre 500 tonnes en serres traditionnelles). Tout comme le budget de chauffage qui, grâce à la cogénération, passe à 10 000 € annuels l’hectare (contre 80 000 € dans le cas de serres chauffées au gaz).
 
Dix-huit emplois ont été créés à la mise en service des serres fin 2015. Au total, les Paysans de Rougeline escomptent une production de 5 000 tonnes annuelles de tomates dans les serres de Lapouyade, étendues à 8 hectares dès 2017 (et un total de création d’emploi proche de la cinquantaine). 

 

La solution Veolia mise en place

Unité de valorisation du biogaz :
8 moteurs de cogénération
32 000 kilowatts-heure (KWh) d'énergie verte renouvelable
4 hectares d'éco-serres chauffées (8 ha en 2017)
Le biogaz généré par la fermentation naturelle des déchets stockés dans l’ISDND Veolia à Lapouyade est capté et valorisé en énergie renouvelable grâce à 8 moteurs de production électrique d’une puissance totale de 7 mégawatts (MW).
 
Pour chauffer les serres, un système de cogénération récupère la chaleur produite lors du refroidissement des moteurs de l’unité de valorisation du biogaz. La chaleur ainsi récupérée – une eau à 90°C – est maintenue en pression et acheminée jusqu’aux serres Rougeline via un réseau de canalisations de 900 mètres. Une chaudière de secours (alimentée au biogaz) et un groupe électrogène prennent le relais en cas d’arrêt des moteurs de l’unité de valorisation énergétique.


L’unité de valorisation énergétique Veolia qui alimente en énergie thermique  les éco-serres des Paysans de Rougeline.

 
« Les Paysans de Rougeline font confiance à la capacité de production d’énergie de Veolia pour étendre et pérenniser leur capacité de production en éco-serres. » 

Les acteurs

Quatre Paysans de Rougeline se sont constitués en GIE (GIE de Brock) pour investir et construire les éco-serres : Roseline et Christian Menegaldo, Bruno Taupa et Olivier Hurel.
Le projet, fruit du partenariat de Veolia avec les quatre agriculteurs, bénéficie de l’accompagnement de la commune de Lapouyade, de la communauté d’agglomération du Libournais, du conseil général de Gironde, du conseil régional d’Aquitaine et de l’Etat.
  

En savoir plus

Comme Les Paysans de Rougeline, pensez aux énergies renouvelables issues de la valorisation des déchets :
- Valorisation énergétique : utilisez vos déchets comme une source d'énergie renouvelable