Entreprises

Refresco, un recyclage des déchets exemplaire

Bonnes pratiques – Refresco entretient sur ses quatre sites français une pratique poussée de gestion de ses déchets. Au-delà de la valorisation de matières, le fabricant de boissons rafraichissantes développe le réemploi de ses emballages. Des exemples à Saint-Alban-les-Eaux et à Nuits-Saint-Georges.

Refresco France affiche sur ses sites d’embouteillage de boissons rafraichissantes un taux de valorisation des déchets proche des 100 %.
Filiale du groupe néerlandais présent dans 12 pays, Refresco France fabrique et conditionne un milliard d’unités de boissons (jus de fruit, sodas, eaux minérales…), de marques internationales et de grande distribution. Ses quinze lignes de production, réparties sur quatre sites à Margès (Drôme), Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or), Saint-Alban-Les-Eaux (Loire) et Le Quesnoy (Nord), embouteillent les boissons dans des bouteilles PET, des briques et des cannettes.
Taux de valorisation des déchets
Refresco Saint-Alban-Les-Eaux
97 %
Refresco Nuits-Saint-Georges
90 %
Cela fait plusieurs années que l’entreprise a mis en place une politique efficace de valorisation de ses déchets dont elle pilote les résultats mois par mois. Ainsi, le site de Nuits-Saint-Georges (2 lignes bouteilles PET) affiche une moyenne annuelle de 90 % de valorisation de ses déchets, flirtant certains mois avec les 94 %. A Saint-Alban-Les Eaux (4 lignes bouteilles PET et 1 ligne cannettes), ce taux atteint même 97 % de valorisation
Clément Poncet - Animateur Sécurité et Environnement – Refresco Saint-Alban-Les-Eaux
Clément Poncet
Animateur Sécurité et Environnement – Refresco Saint-Alban-Les-Eaux
 
« Nous sommes fiers de ces taux de valorisation. Le tri est bien réalisé par nos équipes de production, aussi nous enregistrons peu de refus de tri. C’est un investissement important qui nous permet, au mieux d’annuler les coûts de recyclage avec le rachat de matière – mais cela devient de plus en plus difficile -, sinon d’en diminuer la facture. »

Compostage des biodéchets issus des jus de fruits

Les produits alimentaires formulés et embouteillés par Refresco sont soumis à des règles d’hygiène strictes imposant, en cas de doute, la destruction de lots entiers de production. S’y ajoutent les prélèvements effectués tout au long de la chaîne de production à des fins de contrôles qualité. En conséquence, les biodéchets constituent le volume le plus important de déchets.
Les solutions de valorisation de proximité sont privilégiées : les 700 tonnes annuelles de biodéchets générés à Nuits-Saint-Georges alimentent – après déconditionnement – l’unité de compostage de Veolia à Granges (Saône-et-Loire). A Saint-Alban-Les-Eaux, un volume similaire de biodéchets est déconditionné à Montbrison (Loire) pour y être valorisé en compost et biogaz par méthanisation, et en matières de recyclage pour les emballages.

 

Valorisation des
biodéchets
en 2019
Refresco
Saint-Alban-Les-Eaux
 703 tonnes/an
Biogaz
Refresco
Nuits-Saint-Georges
700 tonnes/an
Compost

Du plastique recyclé dans la fabrication des bouteilles PET

Refresco consomme du plastique pour fabriquer les bouteilles PET dans lesquelles sont commercialisées les boissons qu’elle produit. A son initiative, dans une démarche d’éco-conception et d’économie circulaire, l’entreprise utilise des PET recyclés en paillettes.  Cette matière recyclée entrait en 2019 pour 30 % dans la composition des flacons PET. En 2020, l’objectif est d’atteindre 40 %. L’entreprise se montre d’ailleurs très attentive à l’entrée en vigueur d’un système de consigne des bouteilles usagées en plastique.

Pour l’heure, elle poursuit le tri des différents plastiques qu’elle utilise et modernise en 2020 la « vis-essoreuse » qui, depuis plusieurs années à Saint-Alban-les-Eaux, sépare les jus des plastiques lors de la destruction de lots de produits.
 
 
 

 

Sabrina Daoud - Chargée d’affaires - Secteur Loire-Velay Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
Sabrina Daoud
Chargée d’affaires - Secteur Loire-Velay Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
« Ce client développe une démarche environnem entale poussée, n’hésitantpas à investir pour réduire son impact dans un secteur - la production alimentaire - où la réglementation sanitaire impose beaucoup de contraintes.
La valorisation des déchets y est analysée en continu sur la base des suivis mensuels que nous transmettons. »

Le réemploi d’emballages et contenants en circuit court

A Nuits-Saint-Georges, Refresco reçoit certains jus et purées de fruits concentrés à formuler et embouteiller dans des fûts en métal de 200 litres. Une fois vides, ces contenants sont orientés vers une entreprise locale qui était justement en recherche de contenants robustes pour stocker des refus de production. Ainsi, une fois par an, Refresco envoie une centaine de fûts à cette entreprise.

Autres exemples de réemploi, Refresco isole les cartons de livraison des bouchons de bouteilles, particulièrement solides, afin de les proposer à des entreprises locales de déménagement. De la même manière, les palettes en bois sont reprises et remployées par les transporteurs.

 

Pierrick Didier - Animateur Sécurité et Environnement – Refresco site de Nuits-Saint-Georges
Pierrick Didier
Animateur Sécurité et Environnement – Refresco site de Nuits-Saint-Georges
« Nous avons fait nôtre la démarche consistant à, d’abord, tenter de ne pas générer de déchets, sinon à les réutiliser, sinon les recycler et sinon enfin, obtenir une valorisation énergétique de leur destruction.
En conséquence, nous recherchons des filières pour développer au maximum le réemploi et nous challengeons pour cela tous nos partenaires, dont Veolia. »

Tri poussé et recherche de nouvelles filières pour un taux maximal de valorisation

photoBiodéchets, plastiques, cartons, métaux, bois palette, déchets dangereux (résidus de contenants chimiques pour le nettoyage des lignes de production) et enfin les DIB : la culture du tri est bien installée sur les sites Refresco. Les bacs, caisses- palettes et autres bennes, placés à proximité immédiate des postes des opérateurs, sont identifiés par une signalétique spécifique. Et c’est avec bienveillance que les animateurs sécurité et environnement surveillent les
contenus des bacs lors de leur passage.

A l’exception des déchets dangereux et des DIB, dont la valorisation est principalement énergétique,
tous les autres déchets font l’objet d’une valorisation matière.

Refresco cherche à réduire le volume des DIB, en faisant la chasse aux matières qui pourraient prochainement être valorisées et invitant Veolia à rechercher de nouveaux exutoires et filières. Les gobelets en plastique souillés font par exemple l’objet d’investigations, tout comme la glassine, support des étiquettes, ou encore les liens de cerclage.
Nathalie Mercier - Chargée d’affaires Bourgogne Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
Nathalie Mercier
Chargée d’affaires Bourgogne Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
 
« Refresco va de l’avant et a toujours des idées pour valoriser plus et mieux.On ne passe pas une semaine sans échanger sur ces sujets ! Veolia continue à chercher des solutions en prenant en compte la conjoncture difficile du marché des matières. Par ailleurs, dans le cadre de leur démarche qualité, Refresco visite et évalue nos sites, l’unité de compostage de Granges et le centre de tri de Longvic. »

Besoin d’un conseil pour optimiser votre taux de valorisation ?

En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.
Nous contacter