Entreprises

Le démantèlement d'un transformateur électrique, un chantier sous tension pour RTE

Etude de cas – Ce n’est pas très courant de démanteler un transformateur de 400 000 volts ! Entre déferraillage de l’installation électrique incendiée, reconstruction d’un nouveau transformateur et dépollution des terres, RTE a dû déployer une méthodologie donnant la priorité à la sécurité, à la continuité de son service d’alimentation électrique et à la prise en compte des enjeux environnementaux.

La première étape du chantier de démantèlement et de dépollution confié à Veolia Déconstruction France a consisté à mettre en sécurité le transformateur électrique. Photo (c) RTE

Le contexte

Il s’agit d’une avarie extrêmement rare : en octobre 2013, le transformateur électrique de La Tabarderie, à Dampierre-en-Burly (45), est détruit par un incendie.  La priorité pour RTE, gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité, est de préserver la solution d’alimentation électrique de réserve en reconstruisant au plus vite une installation. Pour réduire au maximum ce délai, la décision est prise de contruire un nouveau transformateur à côté - plutôt qu’à la place – du précédent.
Transformateur électrique :
217 tonnes de matériaux
dont 62 tonnes d'huile minérale
Les 6 déchets les plus importants :
ferrailles, huiles,
terres polluées,
béton, porcelaine, cuivre
Intervention en environnement sous tension
(habilitation UTE C 18-510 requise)
Pour Pascal Hameury, chef de projet RTE de ce chantier de déconstruction/reconstruction, les contraintes liées au démantélement sont nombreuses :
  • Nécessité d’une mise en sécurité de l’installation incendiée avant de lancer le chantier de construction à proximité,
  • Prise en compte des 62 tonnes d’huile minérale destinées au refroidissement des circuits magnétiques du tranformateur (dont une partie est évacuée via le dispositif de sécurité de récupération dans des bacs souterrains),
  • Soupçon de présence de joints amiantés nécessitant un retrait adapté à l’amiante,
  • Politique environnementale de RTE exigeant des solutions de valorisation adaptées aux différents matériaux et une dépollution exhaustive,
  • Risques d’incendie à déjouer lors du découpage de matériaux, en particulier des tôles et carcasse du transformateur qui du fait de la présence de papier isolant dans la cuve du transformateur, pourrait très facilement regénérer l’incendie avec une simple flaméche.
  • Habilitation requise pour intervenir sur les installations et les ouvrages électriques sous haute tension (norme UTE C 18-510).
  •  
Pascal Hameury - Chef de projet RTE en charge du chantier de la Tabarderie
Pascal Hameury
Chef de projet RTE en charge du chantier de la Tabarderie
 
 « Une opération de démantèlement de transformateur est très complexe car elle intervient dans un environnement où les installations sont sous tension électrique. Le strict respect des règles de sécurité est essentiel. »

Les solutions

RTE a confié à Veolia Déconstruction France le démantèlement, la déconstruction, l’évacuation des déchets en centres agréés et la valorisation de L’emprise du transformateur électrique de RTE après démantèlement et évacuation des  terres polluées par Bartin Recycling Group - Photo (c) RTEtous les matériaux recyclables, suivant un planning méthodique :
  • Première étape de sécurisation du transformateur et de son environnement : évacuation des bétons menaçant de tomber, des charpentes de métal fondu, des anciens conducteurs électriques tombés au sol…
  • Deuxième étape, une fois la nouvelle unité terminée : démantèlement du transformateur, découpage des matériaux valorisés ou acheminés vers des filières de traitement adaptées, remise du terrain vierge
  • Troisième étape : évacuation et traitement des terres polluées par l’huile minérale tout autour de l’emprise du transformateur.
L’emprise du transformateur électrique de RTE après démantèlement et évacuation des  terres polluées par Veolia Déconstruction France
 
« Nous avons du reconstruire très vite le nouveau transformateur pour préserver notre solution d’alimentation électrique de réserve. La pollution des terres a été sous-évaluée lors de l’établissement de notre cahier des charges ce qui nous a amené à une prestation complémentaire », complète Pascal Hameury.

 

Les gains

 
Sécurisation du site
Rapidité et souplesse d'intervention
 
Valorisation
125 tonnes de ferrailles
21 tonnes de cuivre
144 tonnes d'eau hydrocarburées
Revente des matières :
112  %  du coût de ferraillage