Entreprises

Mericq valorise les sous-produits de la pêche en engrais

Bonne pratique – Chez Mericq (47), ce qui ne va pas dans nos assiettes finit dans les vignobles. Cette entreprise de négoce, mareyage et transformation des produits de la mer valorise ses chutes de découpe de poisson (le parage) en engrais biologique. Un bel exemple d’économie circulaire impulsée avec Veolia !

Chez Mericq, une caisse-palette Veolia placée à côté de la ligne de découpe du saumon permet la récupération les déchets de parage pour les valoriser en engrais biologique

Contexte

Acteur majeur de la filière marée en France, Mericq est sur tous les fronts de la valorisation : plastiques, PSE, carton... Son engagement dans une politique de développement durable a permis de diviser par deux la facture de traitement des déchets industriels banals (DIB) et d’atteindre 72 % de valorisation en 2016.
Certification :
Bio et IFS
1 950 tonnes / an de produits de la mer transformés
6 000 m2 d’installations de transformation
Concernant les déchets organiques, Mericq devance les objectifs de la réglementation sur son site de production d’Estillac (47). Ce site confie en effet une partie de sa production des sous-produits au tandem Veolia / Angibaud Derome & Spécialités pour transformation en engrais.
 

Du poisson dans les vignes

Les co-produits et sous-produits – autrement dit les chutes de découpes constituées des parties non nobles du poisson telles que le gras, les arêtes et la tête – ont fait l’objet de différents essais de valorisation, notamment en petfood. En 2016, Mericq s’est finalement tourné vers Veolia qui a proposé la valorisation en guano de poisson via sa filiale Angibaud Derome & Spécialités.
Cet engrais biologique est particulièrement apprécié des viticulteurs, nombreux à proximité du site de production.
 
Bastien REVEL - Chargé de mission Environnement - Mericq
Bastien REVEL
Chargé de mission Environnement - Mericq
La valorisation des sous-produits (en engrais) et des co-produits nous permet de recycler 100 % des déchets organiques de notre unité de transformation. Grâce à cette solution, le groupe Mericq poursuit sa quête engagée pour le respect de l'environnement. 

Valoriser les sous-produits en engrais : c’est simple

Réduction des contraintes sanitaires 
Comparée à une valorisation alimentaire (petfood), la transformation en engrais présente plusieurs avantages. Ces déchets organiques de catégorie SPAn C3 impliquent le respect de contraintes sanitaires. La valorisation en guano de poisson réduit ces contraintes car les sous-produits n’entrent pas dans la fabrication de produits alimentaires. Les salariés de Mericq veillent seulement à ne pas introduire de corps étrangers dans le parage.
 
Simplicité de prise en charge 
Les palox, placés tout au long des lignes de transformation pour collecter les chutes de poissons, sont hygiénisés et renouvelés à chaque collecte. La flotte de véhicules qui assure l’acheminement des caisses-palettes jusqu’à Sète est enregistrée au titre du règlement (CE) n°1069/2009, l’autorisant au transport de sous-produits animaux de catégorie SPAn C3.
 
Continuité de service
Les volumes de production fluctuant selon la saisonnalité, les fréquences de collecte et de traitement sont adaptées. La collecte hebdomadaire est, par exemple, doublée au moment des fêtes de fin d’année.
80 palox de 500 litres collectés / mois
223 tonnes  / an valorisées en guano de poisson
100 % de valorisation en engrais biologique
Marlène MEUNIER - Veolia Recyclage et valorisation des déchets – Lot et Garonne
Marlène MEUNIER
Veolia Recyclage et valorisation des déchets – Lot et Garonne
 
Le groupe Mericq s'inscrit dans une démarche de valorisation pragmatique et efficace puisqu'il a réduit de moitié ses charges de gestion des déchets. Son engagement dans le développement durable est à la hauteur de son exigence vis-à-vis des produits qu’il commercialise. 
 

La solution Veolia / Angibaud Derome & Spécialités  pour valoriser les sous-produits de la mer

  • Mise à disposition de palox de 500 litres, stockés en zone propre : cinq palox, changés plusieurs fois par jour, sont placés le long des lignes de découpe du saumon et du poisson blanc.
  • Collecte hebdomadaire, par un chauffeur agréé, des chutes de découpe stockées dans les palox, en chambre froide.
  • Transport des sous-produits jusqu’à l’usine Angibaud Derome & Spécialités de Sète (34). Les déchets sont transformés en compost de poisson par ajout de matières organiques végétales.
  • Acheminement du compost de poisson, qui constitue la matière première utilisée pour fabriquer le guano de poisson, vers le site Angibaud Derome & Spécialités de Bézier (34) où il est enrichi en fertilisants organiques et minéraux.
  • Fabrication de bouchons d’engrais de 5 mm de diamètre, ensachage 25 kg ou big bag de 500kg.
  • Lavage et désinfection des palox sur le site d’Angibaud.
Francis CUCCHIETTI - Angibaud Derome & Spécialités – Directeur Achats
Francis CUCCHIETTI
Angibaud Derome & Spécialités – Directeur Achats
De la mer à la terre, notre engrais naturel est issu à plus de 90 % de sous-produits frais de la pêche. Les chutes de poissons fournis par Méricq entrent dans la composition de notre gamme premium de guano de poissons, utilisable en agriculture biologique.  

Besoin d’un conseil pour votre projet de valorisation de sous-produits de la mer ou autre biodéchets ?

Utilisez le formulaire de demande de devis pour enter en relation avec nos conseillers. En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.
Nous contacter