Entreprises

Les ceps du Bordelais valorisés en biomasse énergie

Bonne pratique – Valoriser les ceps de vigne en biomasse énergie pour alimenter la chaudière de la distillerie : l’interprofession des vins de Bordeaux l’a fait ! Zoom sur ECOCEP, une boucle d’économie circulaire basée sur la valorisation des sous-produits de la vigne.

La valorisation des ceps de vigne arrachés dans le Bordelais donne lieu à une originale opération d’économie circulaire pilotée par l’interprofession des vins de Bordeaux. © Photo CIVB

Agroécologie et plan climat 2020        

Dans la continuité de ses actions de recherche environnementale, le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) a initié en 2008 le premier bilan carbone de la filière. Ces viticulteurs, vinificateurs et négociants du premier vignoble de France se sont munis d’une feuille de route « Plan climat 2020 » pour agir à tous les niveaux en faveur de l’environnement : agroécologie, intrants, déchets, effluents, ressources… Aujourd’hui le vignoble du Bordelais affiche fièrement près de 680 entreprises engagées dans une démarche collective de progrès environnemental, le SME du vin de Bordeaux (système de management environnemental).

L’idée d’une filière de valorisation dédiée aux ceps de vigne

C’est dans ce contexte qu’est née en 2015 ECOCEP, filière de valorisation énergétique et locale des sous-produits de la vigne. Il s’agit d’apporter une solution à la difficulté que rencontrent les viticulteurs à évacuer les ceps et sarments lors de l’arrachage des vignes. Ils ne sont en effet pas autorisés à les brûler à l’air libre. Par ailleurs, très durs à broyer, les ceps ne sont pas acceptés dans toutes les déchèteries. Que faire de cette énergie potentielle ?

Un cahier des charges consensuel mais précis en vue d’une valorisation optimale

Un essai, mené en 2013 avec une dizaine de producteurs réunis en groupement d’intérêt économique et écologique (GIEE), a permis de valider la démarche en apportant une solution à différents points sensibles. Par exemple,  des essais réalisés en amont ont permis de valider la condition d’acceptation de tous les ceps de vigne, sans exigence de seuil ou de pratique phytosanitaire. A titre d’exemple seuls les piquets de pin sont refusés à cause des produits de traitement du bois avant leur mise sur le marché.
Veolia collecte et valorise en biomasse énergie les ceps et les sous-produits de la vigne auprès des viticulteurs membres du GIEE ECOCEP.
De ce test grandeur nature résulte le cahier des charges à respecter par les viticulteurs en vue d’une valorisation optimale :
  • pratique d’arrachage présentant le moins de terre possible,
  • densité du bois assurée par une taille des sarments récente,
  • absence de fil de fer et de piquets de pin traités (traitement imputrescible non accepté en chaufferie),
  • regroupement et accessibilité des pieds de vigne en vue de leur enlèvement.
Eva Mondini - Ingénieur Qualité Environnement Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux
Eva Mondini
Ingénieur Qualité Environnement Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux
 
« Si elle présente un surcroît de travail pour le viticulteur, la valorisation des sous-produits de la vigne répond à une logique naturelle en agriculture.
La filière ECOCEP et, plus globalement, le système de management environnemental dans lequel est engagé le vignoble bordelais constituent des  moyens tangibles de corriger la perception critique de l’agriculture viticole.  »

La filière ECOCEP en 2016

50 ha de vignobles
400 tonnes de ceps de vigne
3 tonnes de ceps
=
1 an de chauffage d’1 logement

Vigne-to-vigne, le modèle parfait d’économie circulaire locale 

Au-delà d’un plan d’approvisionnement de chaudières locales qui reste encore à définir, la filière ECOCEP a trouvé dans la distillerie coopérative de Coutras, en Gironde, un exutoire logique.
Distillation des marcs et lies de vin, méthanisation des pulpes et des rafles de raisin, récupération des pépins de raisin…, la distillerie de Coutras est championne de la valorisation des co-produits du vin. Alimenter la chaudière de son atelier de distillation avec – en partie – la biomasse issue des pieds de vigne permet de boucler un circuit court et local d’économie circulaire.

Ce que fait Veolia dans la filière ECOCEP

Veolia a accompagné le CIVB lors de l’expérimentation puis de la création de la filière ECOCEP par sa connaissance des filières de valorisation énergétique et de la réglementation.
 
Depuis 2016, Veolia assure la collecte auprès des viticulteurs membres du GIEE et la valorisation des sous-produits de la vigne.

 
Bertrand Auneau - Directeur Commerce Valorisation et Innovation Territoire Nord Aquitaine Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
Bertrand Auneau
Directeur Commerce Valorisation et Innovation Territoire Nord Aquitaine Veolia Recyclage et Valorisation des déchets
 
« Le CIVB développe une démarche environnementale très aboutie. Etendre la filière ECOCEP à l’intégralité des 110 000 hectares du vignoble bordelais permettrait de chauffer 50 % des habitants de Bordeaux pendant une année ! » 

Besoin d’un conseil pour imaginer une filière de valorisation spécifique adaptée à votre activité ?

Utilisez le formulaire de demande de devis pour enter en relation avec nos conseillers. En précisant votre demande, vous nous permettez de vous mettre en relation avec le bon interlocuteur.
Nous contacter