Entreprises

Chantier du stade de Bordeaux : retour sur les bonnes pratiques de la gestion des déchets de GTM Bâtiment

Bonne pratique – Anticipation de l’évolution des types de déchets, adaptation permanente des dispositifs de tri et de collecte sur chantier, tri sélectif sur les espaces de vie, propreté du chantier accueillant quotidiennement du public… GTM Bâtiment, filiale de Vinci Construction et mandataire de la construction du Nouveau Stade de Bordeaux, partage ses bonnes pratiques.

Le Nouveau Stade de Bordeaux en construction.

Le contexte

7 grues et
8 tonnes de déchets
Jusqu'à 30 bennes
en place
1 100 rotations
de bennes au total *

* dont 230 rotations à la charge de l’entreprise Castel & Fromaget
 

La construction du Nouveau Stade de Bordeaux, inauguré en mai 2015, appelle les superlatifs :

  • 7 grues sur le chantier lors du gros œuvre,
  • autant de zones de déchets, plus 1 zone magasin,
  • jusqu’à 30 bennes en place,
  • 3 bases de vie sur 18 hectares,
  • 8000 visiteurs accueillis au final chantier,
  • jusqu’à 400 compagnons, de diverses nationalités à impliquer dans la gestion des déchets
  • et une espèce rare à sauvegarder, le vison d’Europe (mais elle ne s’est pas présentée !).

Pour combiner la valorisation maximale des déchets et la propreté permanente du chantier, GTM Bâtiment a fait équipe avec Veolia pour une gestion des déchets très suivie et réactive.
Retour avec Benjamin Balfet, animateur prévention-environnement chez GTM Bâtiment, sur les principales bonnes pratiques qui peuvent s’appliquer à d’autres chantiers.

Benjamin Balfet - Animateur prévention – environnement, GTM Bâtiment.
Benjamin Balfet
Animateur prévention – environnement, GTM Bâtiment.
 « L’objectif était de maximiser le tri sur le chantier en évitant d’envoyer des déchets recyclables dans la benne à DIB parce que la benne adéquate ou la filière identifiée n’était pas en place. » 

La capacité à faire évoluer le tri tout au long du chantier

« Dès le démarrage, nous avons identifié les différentes typologies de déchets que nous aurions à valoriser pour chaque phase du chantier : béton, gravats, bois, ferrailles pendant le gros œuvre, plaques de plâtre, cartons, plastiques lors du second œuvre.
Sans compter les imprévus ! Cela a commencé dès le terrassement, où nous avons mis à jour des pneus à évacuer, jusqu’à l’installation des 42 000 sièges du stade, tous emballés sous carton et plastique ! 15 m3 d’emballages d’autant plus simple à valoriser que les bennes étaient en place pour recueillir d’un côté le plastique et de l’autre les cartons. 
Cela a supposé de la part de notre partenaire déchets une réactivité poussée et des capacités de valorisation étendues. »

Le tri des déchets dans les bases de vie

« Les bases de vie, équipées de réfectoires et de vestiaires, ont accueilli jusqu’à 400 compagnons qui y mangeaient et se désaltéraient. Nous avons équipé tous ces lieux pour permettre le tri sélectif des canettes, gobelets, bouteilles en plastiques… Le tri du papier notamment a été mis en œuvre dans les bureaux administratifs installés sur le site. Là aussi, l’idée est de réduire le volume des déchets ménagers non recyclables. C’est l’entreprise d’économie sociale et solidaire Elise, partenaire de Veolia, qui a assuré la collecte des corbeilles et le tri des papiers. »

Des couleurs de bennes différentes par entreprise

« L’entreprise Castel et Fromaget, en charge des constructions métalliques, avait sa propre gestion des déchets. Afin d’éviter toute erreur de tri, nous avons opté pour des bennes de couleur différente par entreprise : grise pour Castel et Fromaget, rouge pour le reste du chantier. Nous avions plusieurs nationalités et langues représentées sur le chantier. L’identification des entreprises était d’autant plus simple.
Qui plus est, et en raison du caractère particulier du chantier, Veolia avait mis à notre disposition des bennes neuves. »

Un interlocuteur unique pour la gestion des déchets et la propreté

« Tout le temps du chantier, j’ai eu régulièrement au téléphone mon interlocutrice Veolia pour faire le point sur les besoins du jour et à venir en matière de déchets et de propreté. Nous avions en effet également dans notre cahier des charges de maintenir le chantier, les abords et les voiries propres en limitant la dispersion de poussière, pour des raisons de prévention et de confort tant pour les ouvriers que pour les visiteurs puisque le maître d’ouvrage incitait les Bordelais à découvrir le futur stade en construction. Il y a eu au total plus de 150 passages de balayeuses pour conserver propre le chantier.
Nous avons défini nos exigences en termes de reporting par typologies de déchets. Avoir un interlocuteur unique a facilité l’harmonisation des tableaux de suivi remis au maître d’ouvrage.  »

Les résultats

3 520 tonnes*
de déchets de chantier 
valorisés
21 tonnes 
de déchets valorisés 
sur les bases de vie
80 % de valorisation globale :
- 70 % matière
- 10 % énergie

* dont 390 tonnes à la charge de l’entreprise Castel & Fromaget
 

En savoir plus

  Comme GTM Bâtiment, confiez la gestion complète de vos déchets de chantier et leur valorisation à Veolia  :

En vidéo